Last Chance To Live (Non Diffusé)

James Bond a été le moteur de la création de Danger Studios, il fut aussi la cause de quelques tensions entre Xavier et Gregory.

Rien de bien méchant, mais il y avait la volonté de faire le meilleur 007 possible.
Alors que nous n’avions ni l’expérience, ni les moyens pour. Et comme la frustration n’est jamais bien loin quand on n’y arrive pas, ça s’en ressentait sur l’ambiance lors du tournage.
« Last Chance to Live » fut donc leur dernier tournage commun.
Un premier tournage en 2011 en SD, puis un second tournage en HD en 2012.

Comme toujours, le manque d’acteurs et de moyens se fit cruellement ressentir.
Et puis, le coeur n’y était plus vraiment.
Quand vous commencez à en avoir marre d’un personnage, ça se voit. Et aussi bien Xavier que Gregory en avaient assez des contraintes liées à James Bond.

Quelques séquences furent mises en boite, un ultime tournage était prévu, mais la motivation avait disparu.
Les souvenirs liés à ce projet ne sont pas les plus heureux, mais ils sont loin d’être tristes. Ils nous ont permis de rencontrer des personnes formidables qui ont cru en nous quand nous n’avions plus vraiment foi en notre projet.

C’est ça la force et la malédiction de ces projets avec des personnages connus. Ils génèrent une telle attente/curiosité que vous vous sentez pousser des ailes, mais vous ressentez la pression et la peur de l’échec.

Il y a beaucoup de monde à remercier pour ce projet et un tas d’excuses à formuler pour ce grand gâchis : La Team Raoul (qui m’aura hébergé gracieusement à chacun de mes voyages et aura participé aux tournages), Florian Allain (qui est arrivé, tel un sauveur pour m’héberger chez lui, à Brest), Mickael Ch, Alexandre Bermont, Damien Bermont, Edwin Brinon, Lola Guinamant, Marie-Caroline Le Deunff, Philippe Favet, et bien d’autres encore qui ont ouvert leurs établissements pour que nous puissions y tourner !

Il est difficile de parler de ce « 007 », sans évoquer Davod Guinamant.
Il avait accepté de nous aider sur le tournage et a mis toute son énergie dans un rôle qui lui allait comme un gant. Il était sans nulle doute la personne qui résumait le mieux la Bretagne à mes yeux. Un passionné de la vie, toujours près à vous tendre la main et donner de son temps pour vous aider.
Il nous a malheureusement quitté, il y a peu.
Mais les souvenirs des quelques moments passés avec lui resteront gravés dans nos mémoires.

Publicités

The Shadow of Death (Non Diffusé)

Second fan-film sur l’univers de James Bond, il fut annoncé dés la sortie de « La Vengeance comme délivrance« .

L’histoire faisait état d’un MI6 attaqué/manipulé par une organisation mystérieuse dirigée par un certain Mr Sanguinetti.

Tous les ingrédients étaient là pour faire de ce fan-film un Young James Bond : une course-poursuite entre un jet ski et un prototype de bateau, une Aston Martin DB5, du beau temps, des costumes, etc.

Mais le matériel de l’époque laissait à désirer et le résultat était tout sauf convainquant.

Après moultes discussions, nous avons finalement décidé de laisser tomber ce 007 pour tenter de mettre en boîte d’autres court-métrages.

Nous tenons à remercier (et aussi nous excuser auprès d’elles) toutes les personnes ayant participé à ce projet : Jacques Raoul, Florian Raoul, Sylvie Le Roux, David Pizzocaro, Mickael Ch, Bernard Jezequel, Lucille, Laurianne et Alexis Centi.
Sans oublier l’Hotel L’Albatros, l’Hotel de Carantec et le Chateau du Taureau, qui nous ont gracieusement ouvert leur porte.

La Vengeance Comme Délivrance (2008)

Il s’agit là du tout premier court-métrage de Danger Studio (les débuts furent sans le « s »), mais aussi de la première rencontre entre Gregory et Xavier.
Des discussions sur le forum jamesbond-fr.com aux discussions en privé, puis au coup de fil échangé par les parents, jusqu’à l’arrivée du petit Belge de 15 ans chez les Bretons.

Si ce court-métrage provoque aujourd’hui une certaine hilarité, aussi bien pour nous que pour les autres spectateurs, il ne demeure pas moins un souvenir précieux. De cette première rencontre est née une belle amitié, entrecoupée de rencontres et d’un tas de découvertes.
Une semaine de tournage intense, quoi de mieux pour commencer l’aventure ?!

Ah, les débuts ! Tout est toujours beau quand on entreprend quelque chose pour la première fois. On ne recherche pas forcément la perfection, on découvre tout en s’amusant. On s’émerveille des petites choses qu’on parvient à créer et on se surprend à se trouver une nouvelle vocation.
Se prendre pour un espion et courir après les méchants, ça avait finalement quelque chose de très enfantin à l’époque.

La vidéo a malheureusement été retirée par les robots tueurs de Youtube.

Merci à Florian Raoul, Jacques Raoul, Alexandre Carriou, Ludovic Lejeune et David Pizzocaro d’avoir fait partie de cette première aventure !